Le Colosse de Rhodes

Faisant partie intégrante du patrimoine culturel et historique de la Grèce, le Colosse de Rhodes est un monument statuaire qui retrace l’histoire de l’île de Rhodes. Tout dans cette statue, depuis ses origines jusqu’à sa construction, est empreint d’une histoire chaleureuse qui se résume à  un mot : liberté. C’est certainement cette vibrante épopée qui a inspiré Auguste Bartholdi, le sculpteur de la Statue de la Liberté, dont la ressemblance avec le Colosse de Rhodes est frappante. Pour comprendre les choix architecturaux de cette statue, il faut aller à la source de son histoire.

L’île de Rhodes

L’histoire du Colosse de Rhodes est intimement liée à celle de l’île de Rhodes. En effet, cette île, la plus grande de l’archipel du Dodécanèse, occupait une position stratégique et une place importante dans l’économie locale. Elle était, de ce fait, une cible facile. Conscients de cette faiblesse, les habitants de Rhodes construisirent un rempart sur une distance de 15 km renforcé par un énorme fossé. Cette protection très efficace obligeait tout assaillant à faire le tour de la ville pour trouver un passage. En moins de 30 ans, l’île subit 3 attaques très violentes.

La dernière a été menée par Démétrios Poliorcète qui assiégea la ville avec 40 000 soldats en l’an 304 avant Jésus-Christ. Cette impressionnante armée fut défaite victorieusement comme les deux autres avant elle. C’est donc pour célébrer cette nouvelle victoire que les habitants de la ville décidèrent d’ériger la statue dénommée Colosse de Rhodes dans le port de leur île.

De quoi est faite la statue ?

C’est à son impressionnante architecture que le Colosse de Rhodes doit son classement parmi les sept merveilles du monde. Pendant 60 ans, elle fut un symbole de l’histoire de la Grèce et le monument le plus célèbre de l’île de Rhodes. Sa construction a été amorcée par Charès de Lindos, un sculpteur grec du second classicisme.

La construction commença en 304 et ne fut achevée qu’en 292 avant Jésus-Christ. S’il a fallu 12 années pour construire cette statue, c’est parce qu’elle faisait 32 m de haut et qu’elle fut construite entièrement en bronze.

Pour financer les équipements nécessaires à la construction du Colosse de Rhodes, les habitants de l’île ont procédé à la vente des équipements militaires qui avaient été abandonnés par les troupes de Démétrios à la fin du combat. Il a fallu jusqu’à 13 tonnes de bronze pour fabriquer la Statue.

Ce matériau, le bronze, a été choisi pour sa solidité et sa durabilité puisqu’étant un alliage du fer et du cuivre. Étant donné que la Statue serait exposée à l’air marin et à sa salinité, il était important qu’elle soit assez solide pour résister aux intempéries.

C’est le visage d’Alexandre le Grand qui aurait été choisi pour représenter le visage du Colosse de Rhodes.

Que représente le Colosse de Rhodes ?

La célébrité du Colosse de Rhodes tient notamment au fait qu’il s’agit de la plus grande statue de l’île de Rhodes et, par-dessus tout, de la seule statue construite en bronze et connue à l’époque.

Mieux encore, sa représentation a permis de construire sa réputation. La statue représente Hélios, le dieu Soleil légèrement vêtu, portant une couronne qui représente les rayons du soleil avec au-dessus de sa tête une torche.

Cette image sera reprise par Auguste Bartholdi à travers la Statue de la Liberté qui représente le symbole de la liberté des peuples du monde. On est alors tenté de croire que le Colosse de Rhodes qui, à l’origine, était un symbole de la reconnaissance des habitants de Rhodes au dieu Soleil Hélios pour sa protection, représente également une expression de la Liberté.

Un tremblement de terre, survenu en 227 ou 226 avant Jésus-Christ, brisa le genou du Colosse de Rhodes qui réussit à résister malgré tout au sol jusqu’à 654 après Jésus-Christ. C’est cette année-là qu’elle fut complètement détruite après un siège de l’île de Rhodes par les Arabes.